L’année 2020 pourrait bien être le théâtre d’une crise financière sans précédent. Notre système financier est à bout de souffle. C’est une rumeur qui s’est transformée en cri d’alarme. Alors qu’elle se faisait encore discrète il y a quelques années, les plus grandes voix du monde de l’économie s’élèvent pour mettre en garde contre la survenue d’une crise financière imminente. D’après Franck Peltier, spécialiste du monde de la finance, les causes sont multiples et reflète l’essoufflement d’un système tout entier.

 Crise financière, les principales causes

Ainsi, l’endettement des états atteint des niveaux record, encouragé par des prêts à taux avantageux. On retrouve la même tendance du côté des entreprises. Ainsi, c’est l’ensemble de notre économie qui se construit sur la dette. Un mode de fonctionnement impossible à tenir sur le long terme. Les tensions politiques à l’international causées, entre autres, par la politique protectionniste menée par les États-Unis risquent de fragiliser les économies émergentes.

Le secteur de la finance ne semble pas avoir tiré les leçons des pronostics. De folles ascensions sans aucune forme de contrôle ni de régulation. Les marchés sont devenus encore plus instables avec la généralisation du trading à haute fréquence qui exclut l’opérateur humain. Tous les ingrédients sont rassemblés pour conduire à une implosion du système. Cependant, pour Franck Peltier, le point de non-retour n’est pas encore atteint. Il est encore possible d’inverser la vapeur en prenant les mesures qui s’imposent.

Crise financière, des mesures à prendre

Les pays endettés doivent revoir leur fiscalité et mettre en place les mesures d’austérité nécessaires pour assainir leurs finances et cesser de bâtir leur budget sur des emprunts. Les états membres de l’Union européenne doivent trouver un terrain d’entente et s’unir pour appliquer une politique économique commune et doter les institutions communautaires d’une efficacité réelle. Néanmoins, un tel plan d’action associé à l’indispensable régulation des marchés financiers demande un courage politique dont il faut espérer que les dirigeants fassent preuve. À ce stade nul ne peut prédire la date exacte du choc. L’annonce de 2020 a davantage pour but de marquer les esprits et d’ouvrir les yeux sur l’urgence de changer de modèle.

Selon Franck Peltier, spécialiste du monde de la finance, il reste encore un espoir que la crise financière annoncée n’ait pas lieu. Mais il est indispensable d’envisager cette possibilité est de s’y préparer au mieux. Impossible de parler de crise financière sans penser au crack qui a secoué les marchés en 2008. Suite à la crise des subprimes une analogie d’autant plus tentante que le contexte économique et les causes profondes du mal sont un peu similaires.

Franck Peltier nous précise, cependant, qu’un certain nombre de différences existent entre le séisme passé et le tsunami qui pourrait bien déferler sur notre économie. La première réside dans le fait que si la crise des subprimes était survenue dans la surprise  générale, ce n’est pas le cas de celle qui s’annonce. Les dirigeants financiers et les patrons sont depuis longtemps avertis du risque. Ce qui leur laisse la possibilité de prendre les mesures nécessaires pour empêcher ce scénario catastrophe.

La crise financière de 2020

Post navigation